• Remember#Paris

    Les souvenirs refont surface.

    Les premiers regards insistants, les premiers:" Mademoiselle, tssss, t'es charmante!".

    Inquiétants,troublants mais flatteurs: telle une Bridget Jones déboussolée, je souris et je prends!Le bruit des klaxons stridents, aggressifs,qui rythme ma botte de cuir noir cloutée sur le bitume. Je suis Rock'n'Roll!!

    Cette organisation désorganisée de la circulation qui me rend ivre dès que je pénètre dans ce tourbillon populaire, de ces images noires et blanches à la Doisneau. De ce brouhaha chantant des couloirs de métro.Ces collés-serrés odorants dans les wagons sales des tunnels sombres, qui me remplissent les poumons, qui m'irritent les narines.Dans cette noirceur, je vois Caligula de Camus, à terre, possédé...

    Mes heures d'oubi, mes heures théâtrales... Je rentre en scène.

    La lumière au bout du tunnel.L'odeur des trottoirs goudronnés, des pots d'échappements rugissants, e cet air frais, pollués. C'est revigorant.

    Ces visages figés, pressés par le rythme éffrénés de cette folle vie parisienne. Ces lumières, ces panneaux, ces feux éblouissants dignes des plus grands tapis rouge...

    Je me laisse à fantasmer, moi en robe blanche sur cette bouche d'égoût, avenue Champs-Elysée. Poupoupidou!! Un peu de crasse,de poussière, de noirceur, un peu de charme,de fard, de gloss... Me voici glamour&chic&choc.

    Tout me remémore le film de mes débuts: liberté, fantasmes, ivresse, désillusions... Paris... Oh Paris... La nuit...

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :